RECUPERATION DES EAUX DE PLUIE


Accueil

Un Nouveau Créditd’Impôt

 

Pourquoi continuer à utiliser systématiquement de l'eau potable pour nos toilettes, pour laver notre linge ou pour arroser notre jardin ? La préservation des ressources en eau est devenue une priorité. Les députés l’ont bien compris, et ils ont voté un amendement au projet de loi sur « l’eau et les milieux aquatiques » prévoyant la création d’un crédit d’impôt pour favoriser l’installation par les particuliers de systèmes de récupération des eaux pluviales. Ce crédit s’appliquerai aux « coûts des équipements de récupération des eaux, ainsi qu’aux travaux nécessités pour leur installation ». Mais ce crédit ne sera valable que pour les installations payées entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2011. Ce crédits’élève à 40% du montant des dépenses engagées pour de telles installations, plafonné à 5000 euros.

Les avantages d’un système de récupération des eaux pluviales:

En premier lieu, ce système permet de limiter les inondations en cas de forte pluie, en augmentant la rétention d’eau. Il permet également de préserver les nappes phréatiques. C’est également un avantage économique qu’il faut souligner. On estime que sur 200m3 consommés par une famille de 4 personnes, 60m3 sont utilisés pour la chasse d’eau et les lessives. Il faut noter que nos voisins ont pris en compte ces données depuis bien longtemps. Par exemple, en Allemagne, près de 100.000 habitations sont déjà équipées de systèmes de récupération des eaux pluviales. Les chiffres officiels font état, pour la France, de 8000 foyers équipés!!!



Qu’est-ce qu’un système de récupération des eaux de pluie?

L’eau est récupérée (en général) par le biais de la toiture. Elle est filtrée avant d’être stockée dans une cuve. L’eau passe par un système de purification retenant les particules et sédiments. Un filtre à charbon permettra de neutraliser les éventuelles mauvaises odeurs. On peut coupler à ce procédé un appareil permettant d’éviter la formation de calcaire. Il faut toutefois faire attention aux filtre à osmose inversée qui déminéralisent partiellement l’eau.

Les députés ont également adopté un amendement créant un crédit d'impôt pour les particuliers désirant engager des travaux d'équipements d'assainissement non collectifs. L'amendement propose d'appliquer ce crédit d'impôt « aux dépenses payées entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 ».

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les députés ont également débattu du principe pollueur-payeur appliqué à l'agriculture, qui reste de toute évidence la principale source de discorde.

Le projet de loi sur l'eau fera l'objet d'un vote le 30 mai, après les congés parlementaires. Il a pour objectif de parvenir à un bon état écologique des eaux en 2015, conformément à la directive européenne du 23 octobre 2000. Après le vote des députés, le projet de loi doit poursuivre sa navette au Sénat pour une deuxième lecture. Cela signifie que ces différentes mesures peuvent encore être modifiées par les sénateurs.

Accueil